Navigation

Plan du site
Zones pastorales »

Paroisse

Saint-Michel

(Drummond)


Érigée :
Population :
Familles :
1890
2 170
815


UNITÉ PASTORALE NOTRE-DAME-DU-SACRÉ-COEUR

Membres de l'équipe d'animation pastorale

P. Guy Levesque, p.m.é., modérateur
P. Patrice Picard, p.m.é., prêtre collaborateur
Sr Jeannine Cormier, n.d.s.c. et Mme Gisèle McCue, Agentes de pastorale
Mme Brigitte Blanchet, Mme Patricia Cyr, M. Armand Godbout,
Mme Anne-Marie Laforest, M. Raymond Ouellette et Mme Ginette Parent

Presbytère

1361, rue Tobique, Drummond, NB  E3Y 2P4
Tél. : (506) 473-1452
Téléc. : (506) 475-1903
Courriel :

Président du C.P.P. et C.P.A.É. : M. Robert Thériault (506) 473-2763

Feuillet paroissial 

Célébration Eucharistique

Lundi et vendredi : 19h00
Dimanche : 9h30

Que vous y entriez par Grand-Sault ou par New Denmark sur la route 108 qui la traverse du nord au sud, vous serez saisi par un spectacle tout à fait particulier, soit de magnifiques terres agricoles à perte de vue. On dit de Drummond que c'est une des plus belles régions agricoles du Nouveau-Brunswick. Ce sont des terres fertiles et propres à l'agriculture qui lui donnent naissance et qui, encore des nos jours, constituent toujours sa principale vocation. Au début de la colonisation, on y pratique l'agriculture de subsistance pour passer à une culture semi-commerciale et commerciale dans les années d'après-guerre. Le sol s'y prêtant à merveille, la culture de la pomme de terre communément appelée « la patate », est le produit privilégié. Aujourd'hui, à l'heure de haute mécanisation, de technologies à la fine pointe et de grande spécialisation, la pomme de terre demeure toujours le produit majeur; toutefois, on y retrouve une plus grande diversification telle que : produits céréaliers et légumes (choux, pois, brocolis, etc.) servant à alimenter l'usine de produits surgelés McCain.

Drummond compte comme voisins sur ses limites nord et nord-ouest la ville de Grand-Sault et la paroisse de Saint-André. À l'est, une large étendue boisée atteint les limites de Saint-Quentin tandis qu'au sud, elle rejoint la paroisse de New Denmark. Ceci fait en sorte que c'est la dernière paroisse à forte majorité francophone au sud du diocèse d'Edmundston. Drummond compte une région incorporée depuis le 19 juillet 1967. D'après Statistiques-Canada 1991, le village de Drummond a une population de 1 007 habitants tandis que la région non-incorporée en a 2 186 pour un total global de 3 193.

Par conséquent, ce sont des terres attribuées à des colons irlandais qui donnent le coup d'envoi à la colonisation de Drummond vers les années 1860. Grâce à la réputation de ses terres riches et fertiles, des colons français en provenance de Québec (particulièrement du Témiscouata) viennent d'y établir vers les années 1880. Ces derniers étant plus habiles à manier la hache et la scie et plus intéressés à l'activité agricole délogent les premiers arrivants plus portés vers le commerce.

La population étant suffisamment importante, Mgr James Rogers, évêque de Chatham, érige canoniquement la paroisse de Saint-Michel de Drummond le 29 septembre 1890. Le Père Georges B. Gauvin est nommé premier curé. Sa première tâche est d'acheter des terrains pour la construction d'une future église. C'est le 8 septembre 1892 que Mgr Rogers bénit ce premier lieu de culte et y confirme une centaine de personnes. Cette première église est située sur une partie de l'actuel cimetière.

Drummond peut compter au cours des années sur des curés entreprenants et pieux qui contribuent grandement au développement de la communauté. Ces curés se sont succédés comme suit :

1890-1893 : 


1894-.... : 
1894-1932 : 
1932-1941 : 
1941-1968 : 
1968-1988 : 
1988-1994 : 
1994-1999 : 
1999-2000 : 
2000-2001 : 


2001-2002 : 

2002-2005 : 

2005-2007 : 

2007-2010 : 

2010-2016 : 
2016-.... : 

P. Georges B. Gauvin
(note : le P. Michael O'Keefe, curé de Grand-Sault,
dessert la paroisse de Drummond)
P. E.T. Wallace
P. Félix Dugal
P. Joseph-Paul Lévesque
Mgr Alfred Lang
Mgr Urbain Long
P. Alfred Ouellet
P. William Rice
EPP* (P. William Rice, modérateur, M. Martin Proulx, f.m.j., stagiaire)
EPP* (P. William Rice, modérateur, P. Normand Godbout
         et P. Ivan Thériault, M. Dominic LeRouzès,
         M. Martin Proulx et M. Patrick Rancourt, f.m.j., stagiaires)
EPP* (P. William Rice, modérateur, P. Normand Godbout
         P. Ghislain Rémillard et P. Ivan Thériault)
EPP* (P. William Rice, modérateur, P. Normand Godbout
         P. Frédéric Poitras et P. Ghislain Rémillard)
EPP* (P. William Rice, modérateur, P. Frédéric Poitras
         et P. Ghislain Rémillard)
EPP* (P. William Rice, modérateur, P. Frédéric Poitras
         et P. Pierre Thibodeau)
EAP* (P. Pierre Thibodeau, modérateur et P. Frédéric Poitras)
EPP* (P. Guy Levesque, p.m.é., modérateur
         et P. Patrice Picard, p.m.é., collaborateur)

*EPP : Équipe de pastorale paroissiale
*EAP : Équipe d'animation pastorale

Drummond est donc une paroisse centenaire qui souligne l'événement en organisant des cérémonies religieuses et populaires tout au long de l'année 1990 sous le thème « 100 ans .. ça se fête! » Les célébrations atteignent leur point culminant à la mi-août.

La paroisse se dote d'infrastructures pour l'organisation et la livraison de services aux membres de la communauté.

Au plan religieux, on procède :

à la construction d'une première église (1890-1892)
de l'église actuelle plus spacieuse (1906-1908)
du presbytère actuel (1915)
d'une salle paroissiale à 2 étages (1942)
rénovation de l'intérieur de l'église (1952)
agrandissement et amélioration du cimetière actuel (1953)
installation d'un carillon de 3 cloches (1956)
travaux de rénovation et d'entretien à l'église et la salle paroissiale (1972 et 1979)
travaux au sous-sol de l'église et démolition de la maison du bedeau (1982)
nouvelles fenêtres à l'église (1983)
travaux majeurs à la fondation et à l'entrée de l'église (1991)

Au plan de l'éducation :

  Tout un réseau d'écoles rurales (12 environ) d'un ou de 2 départements permettent au mieux de se rendre jusqu'en 8e année.
  Grâce à l'initiative de Mgr Alfred Lang et de paroissiens avisés, on construit une première école centrale, soit l'Académie Notre-Dame (1949).
  C'est à partir de ce temps que l'on donne accès aux enfants du milieu à une éducation de la 1ère à la 12e année.
  En 1962, les besoins toujours grandissants, l'on construit une autre école centrale et on la baptise École Supérieure Mgr Lang.
  Les écoles rurales ferment leurs portes graduellement; c'est en 1970-1971 que la dernière école rurale (Falls Brook) termine ses opérations.
  De nos jours, on dispense l'éducation aux niveaux primaire et élémentaire à l'Académie Notre-Dame (377 élèves), au niveau secondaire premier cycle à l'École Mgr Lang (409 élèves provenant de toute la région).
  Nos jeunes terminent leurs études de niveau secondaire deuxième cycle à la Polyvalente Thomas-Albert. Ils sont 185 en provenance de Drummond.

Les événements principaux qui marquent la vie de notre communauté au cours des années et lui donnent spécificité sont :

1794 : Hilarion Cyr devient fondateur de Saint-Léonard
1910-1911 : Construction d'un pont sur piliers d'acier de trois quart de mille de longueur et de 212 pieds en son point le plus élevé par le Canadien National. Le pont relie Drummond et New Denmark.
1914-1952 : Exploitation d'une scierie par la Cie O.B. Davis à 6 milles de l'église. Cette activité contribue à la vie économique de nos citoyens et donne naissance à un petit village d'une trentaine de familles à proximité des opérations.
1923 : Ordination du 1er enfant de la paroisse. Le Père Thomas Castonguay, fils de Thomas et de Philomène Lavoie, est ordonné prêtre à Gand en Belgique. Au fil des ans, la paroisse donne une vingtaine de prêtres et une quarantaine de religieux et religieuses à l'Église.
1936-1968 : Contribution des Religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Coeur à notre communauté. Elles oeuvrent à l'éducation de notre jeunesse et participent aux offices religieux et à l'entretien du lieu de culte.
1940 : Le cinquantenaire de la paroisse est marqué par un Congrès Eucharistique de trois jours haut en couleurs. La cérémonie de clôture est une procession sur une distance d'un mille.
1946 : Fondation de la Caisse Populaire de Drummond Ltée.
1986 : Ouverture officielle des locaux actuels sur la rue Principale. Elle compte 2 500 membres et accuse un actif de plus de 13 millions $. Sous peu, elle célèbrera son cinquantenaire.
1947 : Une cérémonie religieuse importante dure 3 semaines et porte le nom de « La Grande Mission ». Sur une distance de 35 milles, on installe 12 croix le long des routes.
1965 : La chorale de l'École Mgr Lang, du nom de « Choeur-Joie » se mérite la trophée George S. Mathieson, attribué à la meilleure chorale junior du Canada.
1967 : Incorporation du village de Drummond. Dorénavant, la municipalité se dote de locaux, de services d'eau et d'égoûts, d'une brigade d'incendie et de nombreux autres services.
1972 : Départ du dernier vicaire à temps plein.
1976 : Fondation du Conseil no. 6841 des Chevaliers de Colomb de Drummond.
1980 : Construction de Place Saint-Michel, appartements pour aîné(e)s.
1983 : Aménagement d'un terrain de jeu avec éclairage grâce à l'initiative de l'association récréative et à la collaboration de la municipalité, du Ministère de l'Éducation et de généreux commanditaires.
1986 : Mise sur pied du mouvement Scout-Guide.
1990 : Centenaire de la paroisse de Drummond, marqué par des fêtes populaires tout au long de l'année.

Voilà un bref résumé de quelques jalons historiques qui témoignent de la vigueur de la paroisse de Saint Michel de Drummond.


Référence : Livre-souvenir à l'occasion du 50e anniversaire de la fondation du diocèse d'Edmundston publié par la Revue de la Société Historique du Madawaska (vol. XXIII, numéros 1, 2, 3 et 4), 1995.

Photo : contribution