Navigation

Plan du site
Zones pastorales »

Paroisse

Notre-Dame-
des-Sept-Douleurs

(Edmundston)


Érigée :
Population :
Familles :
1938
4 600
1 500


UNITÉ PASTORALE NOTRE-DAME-DU-MADAWASKA

Membres de l'équipe d'animation pastorale

P. Roger Dionne, modérateur
P. Ivan Thériault, collaborateur

Mme Francine Daigle, Mme Lyne Hébert, Mme Stella Martin,
M. Raoul Ouellette et Mme Liette Thibault

Presbytère

30, 37e avenue, Edmundston, NB  E3V 2W7
Tél. : (506) 735-8826
Téléc. : (506) 739-0948
Courriel :

Résidents : P. Roger Dionne   Courriel :
P. Laurent Nadeau (506) 739-1884     
P. Ivan Thériault (506) 735-8826        
P. Rino Thériault (506) 735-8826        

Président du C.P.P. commun : M. Raoul Ouellette (506) 735-4976
Vice-présidente du C.P.P. : Mme Marilène Pilote (506) 739-7311
Président du C.P.A.É. : M. Réjean Michaud (506) 735-6614
Gérant : M. Gilles Couturier (506) 735-5323

Feuillet paroissial 

Célébrations Eucharistiques

Samedi : 16h00          Dimanche : 10h00

Issue de la division de la paroisse de l'Immaculée-Conception, elle accueille son premier curé le 19 juin 1938. « Il n'avait que 32 ans. Il héritait de la partie ouvrière, et plutôt pauvre de la ville... On était encore dans la crise économique... Le curé Pichette se fit vite une réputation de prédicateur, d'administrateur, de pasteur et de bâtisseur. » (tiré de « Un 50e à Edmundston », par Mgr Gérard Dionne, livre-souvenir de la paroisse).

Après qunize années dans une église temporaire, devenue ce qui est de nos jours le Centre Communautaire Godbout, la bénédiction solennelle de l'église actuelle a lieu le 10 décembre 1953.

De nombreux mouvements voient le jour dès les débuts de la paroisse, tels la Ligue du Sacré-Coeur, les Enfants de Marie, le mouvement Scout et Guide, les Dames de la Sainte-Famille, devenue depuis le mouvement des Femmes Chrétiennes, après avoir passé par le vocable des Dames de Sainte-Anne. Le mouvement Scout-Guide, pour sa part remonte à la première année d'existence de la paroisse et continue toujours d'oeuvrer à la formation du caractère de la jeunesse. L'École Notre-Dame est érigée tout près de l'église peu de temps après la fondation de la paroisse. Sur invitation du curé Pichette, la Congrégation des Filles-de-Marie-de-l'Assomption vient s'établir dans la paroisse naissante pour oeuvrer dans l'enseignement. Elles y sont toujours et leur apport dans le domaine de la pastorale sociale entre autres, est autant apprécié de nos jours que leur contribution à l'éducation de la jeunesse le fut dans les débuts de la paroisse. L'Ouvroir Notre-Dame remonte aux premières années également et ne cesse depuis de répondre aux besoins des familles moins fortunées, même au-delà des frontières géographiques de la paroisse. En 1941 c'est la naissance d'un nouveau cercle des Filles d'Isabelle qui porte le nom de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. En 1967 un comité de liturgie est mis sur pied pour mieux répondre aux exigences du Concile Vatican II en matière de réforme liturgique. Au début des années 1970, les prêtres de la paroisse débutent ce qui, une dizaine d'années plus tard, devient une équipe de pastorale du baptême.

Le 17 juin 1990, la paroisse célèbre le 60e anniversaire d'ordination sacerdotale de celui qui est curé pendant ses 33 années d'existence, soit de 1938 à 1971. Suite à sa retraite du ministère paroissial, Mgr Numa Pichette entreprend la construction des Résidences Mgr Pichette, où il demeure jusqu'à son décès le 19 février 1992 à l'âge de 85 ans et 10 mois.

Ordonné prêtre le 1er mai 1948, le Père Gérard Dionne débute son ministère dans sa paroisse où il est vicaire jusqu'en 1956. Il y revient comme curé en 1971. Le conseil paroissial de pastorale (C.P.P.) voit le jour dès l'arrivée de ce deuxième curé. Cet organe de réflexion, d'animation et d'action fait appel à une implication accrue des laïques pour répondre aux besoins de la paroisse en favorisant une communauté chrétienne vivante.

Au début de 1972, le club d'Âge d'Or Notre-Dame est fondé et en moins de trois ans, il compte 400 membres, chiffre qu'il a plus que doublé depuis. Le 25 mai 1973, la paroisse souligne le 25e anniversaire d'ordination sacerdotale de son curé. Moins de 2 ans plus tard, les paroissiens et paroissiennes éprouvent des sentiments partagés à l'annonce que leur curé est nommé évêque : réjouissance de le voir devenir un digne successeur des apôtres et tristesse de perdre un curé fort apprécié de tous.

Dès août 1975, la paroisse accueille son troisième curé dans la personne du Père Arthur Godbout. Le 25 juin 1978 la paroisse célèbre son 40e anniversaire de fondation, fête à laquelle les quatre curés de toute l'histoire de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs participent, puisque Mgr Numa Pichette fait la prédication, Mgr Gérard Dionne préside à la célébration eucharistique assisté du Père Arthur Godbout et que le futur curé Normand Godbout prend place au sanctuaire avec les anciens et actuels vicaires.

C'est à la demande du Père Godbout qu'un conseil des Chevaliers de Colomb s'établit dans la paroisse en 1980. Il adopte en 1984 le nom de « Conseil 7543 Révérend Père Arthur Godbout » à la mémoire de l'ancien curé. Le 15 juin de la même année on souligne à la fois le 50e anniversaire d'ordination sacerdotale de Mgr Numa Pichette et les 25e, 40e, 50e et 65e anniversaires de mariage de pas moins de 43 couples. En avril 1982, c'est l'inauguration de la distribution de la communion par des religieuses et des laïques. Cette équipe compte actuellement quelque 40 ministres de la communion. Vers la fin de la même année, la paroisse est divisée en zones et secteurs, avec des responsables à tous les niveaux pour effectuer le recensement et établir des statistiques paroissiales.

Le 21 septembre 1983, journée de deuil pour tous les paroissiens et paroissiennes suite au décès du Père Arthur Godbout à l'âge de 58 ans et 4 mois. « Ses qualités de chef spirituel s'associent à la fermeté et la bonté d'un père. Il était accueillant et savait être à l'écoute. Ses décisions étaient justes et ses judicieux conseils étaient un stimulant. Ses messages reflétaient le désir de faire rayonner intensément l'Église au sein de la paroisse... Pendant toute sa vie, il a grandi avec le souci de la charité... » (tiré de « Hommage posthume des paroissiens », livre-souvenir de 50e anniversaire de la paroisse).

À compter d'octobre 1983, le Père Bertrand Ouellet agit comme administrateur de la paroisse jusqu'à l'arrivée du 4e curé le 3 juillet 1984 : il s'agit du Père Normand Godbout, frère du regretté Père Arthur. Fait à remarquer : le 3e prêtre de cette famille Godbout vient s'établir dans notre paroisse en 1989. Le Père Aurèle Godbout, c.j.m. de la congrégation des Eudistes, après avoir oeuvré la majeure partie de sa vie aux États-Unis, notamment en Louisiane, décide d'ouvrir à Edmundston-Est le Centre Sérénité où il continue depuis cinq ans d'offrir des séminaires et de faire du counselling auprès de ces personnes blessées dans leur âme et leur esprit. C'est d'ailleurs en reconnaissance à ces trois frères prêtres que le centre d'accueil et d'activités que fut la première église paroissiale s'appelle aujourd'hui le Centre Communautaire Godbout.

L'année 1988 marque le 50e anniversaire de la paroisse. Cet anniversaire est souligné par diverses activités à caractère religieux et social tout au long de l'année, avec un temps fort lors de la fin de semaine des 10, 11 et 12 juin. À la demande de nombreux paroissiens et paroissiennes, le conseil de Ville change l'appellation d'un secteur de la Rue du 15 août en celle du Boulevard Mgr Pichette pour honorer son oeuvre dans notre milieu.

On profite également de cet anniversaire pour inaugurer un musée religieux dans des locaux de l'église qui servent précédemment d'espace pour la première Caisse Populaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, puis de petite chapelle et salle de réunion. Ce musée, qui fait partie de notre patrimoine paroissial, est une première au niveau du diocèse.

Les dernières années sont marquées par quelques changements d'importance dans le fonctionnement de la paroisse. Le nombre décroissant de prêtres a comme effet bénéfique de faire réaliser aux paroissiens et paroissiennes l'importance de prendre leurs responsabilités comme baptisés et de jouer un rôle plus actif au sein de leur communauté chrétienne. Aidés de deux agentes de pastorale qui se joignent à l'équipe de pastorale en août 1989, dans les personnes de Sr Gemma Ouellet, f.m.a. et Sr Lorraine St-Amand, f.m.a., plusieurs équipes sont formées tant au niveau de la préparation des sacrements qu'à celui de la catéchèse, de la liturgie ou d'une pastorale sociale.

Cette implication des laïques a également comme effet de faire prendre conscience de certaines lacunes et besoins de changements. C'est ainsi que l'on veut remédier à la « froideur » de nos rencontres et célébrations communautaires en créant un climat plus chaleureux à l'image d'un Jésus accueillant, ce qui a amené des modifications d'ordre physique à l'arrière de l'église et, en même temps, la création d'un important comité d'accueil composé de prêtres et des familles de la paroisse.

De plus, on se rend compte qu'il faut libérer le prêtre de certaines fonctions temporelles afin de lui permettre d'exercer son ministère de pasteur. C'est ainsi qu'un administrateur à temps partiel est en fonction depuis le début de l'année 1994 et qui, en collaboration avec le curé et le comité des affaires temporelles, voit à l'administration de la paroisse.

L'histoire est incomplète et elle ne fait pas état de tous ces prêtres qui, au cours des années, donnent le meilleur d'eux-mêmes en tant que vicaires au service des paroissiens et paroissiennes de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Ce sont les RR.PP. : Éloi Martin, Rodolphe Doucet, Lionel Martin, Thomas Beaulieu, Gérard Dionne, Georges Fournier, Laurent Nadeau, Louis Thériault, Normand Godbout, Frédéric Toner, Bertrand Ouellet, Claude Lebel, Jean-Marie-Martin, Jean-Louis Lang, Roger Dionne, Jacques Gauvreau, Claude Clavet, Pierre Thibodeau, Bertin Michaud. Depuis qu'il n'y a plus de vicaire comme tel, le curé actuel peut quand même compter sur le ministère occasionnel des Pères Aurèle Godbout et Jean-Guy Lachance, Eudistes, ainsi que les Pères Frédéric Poitras et Benoît Bossé.

Tout récemment, soit en août 1994, le dernier prêtre ordonné dans le diocèse, le Père Jeff Doucette, vient s'établir au presbytère de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. En plus de ses autres fonctions au niveau du diocèse et auprès des étudiants et étudiantes de la Cité des Jeunes A.-M. Sormany, il consacre deux journées par semaine au service de la paroisse, une contribution fortement appréciée de toute la communauté chrétienne de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Pasteurs depuis 1984 :

1984-1995 : 
1995-1999 : 
1998-1999 : 
1999-2000 : 

2000-2001 : 

2001-2005 : 
2005-2007 : 
2007-2011 : 

2011-2015 : 
2015-.... : 

P. Normand Godbout
P. Bertrand Ouellet
M. Ivan Thériault, stagiaire
EPP* (P. Bertrand Ouellet, modérateur,
         P. Ghislain Rémillard, vicaire, M. Louis Riverin, stagiaire)
EPP* (P. Léo Grégoire, i.v.d., modérateur
         Sr Jacqueline Poirier, f.m.a., coordonnatrice)
EPP* (P. Gaëtan Côté, modérateur)
EPP* (P. Normand Godbout, modérateur)
EPP* (P. Roger Dionne, v.g., modérateur, P. Ghislain Rémillard
         et P. Rino Thériault)
EPP* (P. Roger Dionne, modérateur et P. Jean-François Pelletier)
EAP* (P. Roger Dionne, modérateur et P. Ivan Thériault)

*EPP: Équipe de pastorale paroissiale

EAP: Équipe d'animation pastorale

Autres photos :





Référence : Livre-souvenir à l'occasion du 50e anniversaire de la fondation du diocèse d'Edmundston publié par la Revue de la Société Historique du Madawaska (vol. XXIII, numéros 1, 2, 3 et 4), 1995.

Photos : contribution