Navigation

Plan du site
Zones pastorales »

Paroisse

Très Saint-Sacrement

(Saint-Quentin)


Érigée :
Population :
Familles :
1910
3 371
1 300


UNITÉ PASTORALE DE ST-MARTIN ET ST-QUENTIN

Membres de l'équipe d'animation pastorale

P. Crépin Nzita Khonde, f.d., modérateur
Mme Claudette Joubert-Arpin, M. Roger Bujold, Mme Yvette Caron,
Mme Noëlla Castonguay, Mme Victoire Chouinard, Mme Martine Dubé-Côté
et Mme Blanche Michaud-Leclerc

Presbytère

188, rue Canada, Saint-Quentin, NB  E8A 1G9
Tél. : (506) 235-2283
Téléc. : (506) 235-1197
Courriel :

Résident : P. Crépin Nzita Khonde, f.d.
Présidente du C.P.A.É. : Mme Monique Ouellet (506) 235-2690
Gérant : (à déterminer)

Feuillet paroissial 

Célébrations Eucharistiques

Dimanche : 10h30

Au début du siècle, plusieurs familles laissent leur paroisse pour aller s'établir soit aux États-Unis, soit dans l'Ouest canadien. Afin de contrer l'exode, le père Joseph-Arthur Melanson lance un projet de colonisation, invitant les gens à venir s'installer dans le comté de Restigouche, où on construit la voie ferrée de l'Intercolonial.

En 1910 arrivent à Anderson Siding les premiers colons. On y remarque des noms tels que Daniel Ouellet, Joseph Saucier et Élisée Labrie; ceux-ci sont suivis par de nombreuses autres familles.

Dès 1911, on bâtit une chapelle de bois rond, puis ensuite une sacristie en 1913, mais en 1916, on fait les fondations d'une grande église qui est livrée au culte en 1918. Cette dernière est détruite par le feu en 1944. Le temple actuel, style Dom Bellot, est achevé en 1948. En 1912, on commence la construction du premier presbytère, et en 1932, c'est la réalisation du presbytère actuel.

Le prêtre est le Père Melanson (Mgr Louis-Joseph Arthur Melanson) , mais le premier résident est Mgr Eudore Martin, qui prend charge de la paroisse le 10 septembre 1914. Mgr Martin décède en 1951 et est remplacé par Mgr Félix Morneault, qui est emporté par une mort subite en 1962. M. le curé Claude Rossignol lui succède jusqu'en 1973, alors qu'à son tour il part vers la Maison du Père. M. l'abbé Napoléon Michaud prend la relève jusqu'en 1979, alors qu'il accepte la cure de Saint-Georges de Grand-Sault. Puis l'abbé Bertrand Ouellet assume la tâche de pasteur jusqu'en 1981, pour ensuite aller faire du ministère à Saint-Léonard. Depuis, c'est Mgr Fernand Boucher qui continue l'oeuvre apostolique dans la paroisse.

Pasteurs depuis 1995 :

1995-1998 : 
1998-1999 : 
1999-2002 : 
2002-2003 : 
2003-2004 : 
2004-2007 : 
2007-2009 : 
2009-.... : 
P. Almer Levasseur
P. Frédéric Poitras, desservant
EPP* (P. Frédéric Poitras, modérateur)
EPP* (P. Bertrand Ouellet, modérateur)
EPP* (P. Bertrand Ouellet, modérateur, P. Roland Poitras, i.v.d.)
EPP* (P. Roland Poitras, i.v.d., modérateur)
EPP* (P. Guy Loisel, c.j.m., modérateur)
EPP* (P. Crépin Nzita Khonde, f.d., modérateur)

*Équipe de pastorale paroissiale

La première école construite en 1913, mais Mgr Martin, surnommé le « grand bâtisseur », se met vite à l'oeuvre afin de ramasser des fonds pour bâtir une Académie. Les Filles de Marie de l'Assomption, congrégation fondée par Mgr Melanson, accueillent les élèves à l'Académie Saint-Joseph le 13 janvier 1925. L'Académie est démolie en 1980. De nos jours, nous avons l'École Mgr Martin, bâtie en 1957, et la Polyvalente A.-J. Savoie, ouverte en 1971.

Les Filles de Marie de l'Assomption continuent leur oeuvre d'éducation dans d'autres domaines comme la pastorale paroissiale, les comités liturgiques, le « Centre Foi et Intériorité ».

En 1933 est organisée la chorale paroissiale sous la direction de l'agronome Wilfrid Cyr.

Le 17 janvier 1947 la paroisse accueille le docteur Robert Gourdeau; enfin la population réalise son rêve d'avoir un petit hôpital qui ouvre ses portes le 7 avril de la même année, avec Mme Zita Rioux comme surintendante. Le 14 avril 1947, les Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph prennent la direction de l'hôpital. Actuellement, elles y font de l'apostolat auprès des malades, de même qu'au foyer Mgr Melanson.

Le lieu dit Anderson Siding prend officiellement le nom de Saint-Quentin en 1919, en souvenir de la victoire acquise sur les Allemands à Saint-Quentin, France, à laquelle ont participé de nombreux Canadiens (Guerre 1914-1918).

En 1935, a lieu un Congrès Eucharistique régional dans notre paroisse, sous le haut patronage de son Excellence Mgr Patrice-Alexandre Chiasson, évêque de Chatham.

La paroisse a fourni à l'Église de nombreux prêtres et religieuses, qui sont allés oeuvrer soit en mission ou dans d'autres provinces.

L'agriculture représente une activité économique importante, de même que l'industrie forestière et l'industrie du sirop d'érable.

La localité est dotée de toutes les institutions nécessaires à un bon fonctionnement : Coopérative, Caisse Populaire, Banque Nationale, Poste de la G.R.C., aéroport où un avion Cessna donne des services nolisés, Édifice Municipal, comprenant bibliothèque, service des incendies et d'ambulance, restaurants et hôtels confortables, salles de quilles, piscine, club de golf, terrain de balle molle, terrain de tennis.

Pour les aînés, il y a le club et la salle de l'Age d'Or Beauséjour, le Manoir Mgr Melanson, la Résidence Mgr Morneault, le Toît des Anciens, les Dix Unités.

Le village est incorporé en 1966 et il obtient son statut de ville le 11 décembre 1992. Selon le recensement de 1991, la population est de 2 269 personnes en ville et plus de 1 543 en paroisse, ce qui donne un total de 3 812 âmes.


Référence : Livre-souvenir à l'occasion du 50e anniversaire de la fondation du diocèse d'Edmundston publié par la Revue de la Société Historique du Madawaska (vol. XXIII, numéros 1, 2, 3 et 4), 1995.

Photo : Jacques G. Albert