Navigation

Plan du site
Zones pastorales »

Paroisse

Sainte-Anne


Érigée :
Population :
Familles :
1872
1 465
730


UNITÉ PASTORALE SAINTE FAMILLE

Membres de l'équipe d'animation pastorale

P. William Rice, modérateur
M. Mario Cyr, Mme Alice Lavoie, Mme Nicole Mazerolle,
M. Guy St-Onge et M. Guildo Thibodeau

Presbytère

99, rue Principale, Sainte-Anne-de-Madawaska, NB  E7E 1A8
Tél. : (506) 445-2337
Téléc. : (506) 445-3240
Courriel :

Résident : P. William Rice  
Président du C.P.P. commun : (à déterminer)
Président du C.P.A.É. : M. Gilles Moreau (506) 733-0187

Feuillet paroissial 

Célébration Eucharistique

Dimanche : 10h00

Neuvaine à Sainte-Anne-de-Madawaska—du 17 au 26 juillet 2016 :

- Invitation 
- Programme 
- Quelques faits historiques de la neuvaine 


La paroisse de Sainte-Anne-de-Madawaska se situe au sud de la République du Madawaska, un comté de la pittoresque province du Nouveau-Brunswick. Elle est délimitée au Nord-Ouest par la paroisse de Rivière-Verte, au Sud-Est par la paroisse de Saint-Léonard et au Sud-Ouest par le majestueux fleuve Saint-Jean, frontière naturelle entre l'État du Maine et la province du Nouveau-Brunswick.

Au contour de la vallée du fleuve Saint-Jean, Sainte-Anne s'est construite sur les bords des versants appalachiens; la région est peu montagneuse et le sol est favorable à la culture. La majorité du territoire est composée de terres boisées.

En 1972, la paroisse souligne son centenaire par des fêtes appropriées dont le souvenir est rappelé dans la monographie paroissiale « Sainte-Anne-de-Madawaska 1872-1972 ».

Toutefois, de 1872 à 1886, la paroisse relève à tour de rôles d'autres paroisses, et le curé de ces paroisses en assure le ministère et note chez lui les actes de baptêmes, mariages et sépultures. Les registres paroissiaux de Sainte-Anne débutent en 1886. Les actes précédents sont notés comme suit:

septembre 1872 à mai 1874 :
mai 1874 à octobre 1876 :
octobre 1876 à septembre 1886 :  

à Saint-Basile
Saint-Léonard-Parent
Saint-Basile.

La paroisse de Sainte-Anne est rattachée aux autres municipalités environnantes par la route Transcanadienne qui longe la vallée du fleuve Saint-Jean. Les moyens de transport sont facilités par un service d'autobus et un réseau ferroviaire.

Les mouvements sociaux prennent une place importante dans la vie active des paroissiens de Sainte-Anne. Parmi plusieurs, nous retrouvons: les Filles d'Isabelle, le mouvement des Femmes Chrétiennes, les Chevaliers de Colomb, le Corps Musical des Abeilles, l'Association sportive et le Club d'Age d'Or. Ces activités permettent aux gens de se réunir et de discuter des problèmes quotidiens assurant l'unité et la solidarité d'une paroisse prospère.

Dans ses débuts, la paroisse connaît un essor démographique particulier à son époque. Les familles actuelles sont, pour la plupart, d'origine québécoise et acadienne.

Sanctuaire de Sainte-Anne

En voyageant le long de la Transcanadienne, que l'on vienne de l'Est ou de l'Ouest, apparaît à l'horizon l'immense et magnifique église de Sainte-Anne. Elle est construite en 1923 en arrière de la première chapelle, l'ancien site du cimetière. Elle occupe une superficie de 45 mètres par 21 mètres et peut recevoir plus de 1 000 personnes à la fois.

L'extérieur de l'église est érigé en pierres des champs recueillies sur les terres de différents paroissiens et taillées sur place par Messieurs Landry et Brideau de Montréal, donnant un caractère spécial au travail de nos fervents pionniers.

Le bois qui sert de charpente à la toiture, les colonnes et les soliveaux est coupé au moulin du village.

Edgar St-Pierre, forge deux immenses croix de fer qu'il place sur les clochers. Elles pèsent 475 livres chacune, et mesurent 16 pieds de longueur et 6 pieds de largeur. En 1947, la paroisse fait l'achat d'une statue de Sainte-Anne de 9 pieds de hauteur pesant trois tonnes que le même Monsieur St-Pierre installe avec ses fils Aimé et Carmel entre les deux clochers à l'aide d'un système de poulies.

Les travaux majeurs externes prennent fin en décembre 1923 mais les circonstances (guerre, crise) ralentissent sa finition.

À l'intérieur de l'église, les colonnes d'une pièce viennent d'arbres coupés sur les terres de nos ancêtres. Les colonnes sont reliées par une poutre de renforcement. Les planchers sont de béton et couvert de terrazzo.

L'architecture est de style roman. Les bancs, les portes, le grillage au-dessus du maître-autel et la boiserie sont le travail d'un artisan de Québec. Les fresques de Sainte-Anne et de Notre-Dame-de-Lourdes, les verrières, la balustrade, les autels et la chaire sont travaillés par les «Arts Appliqués» de Québec avec l'artiste Mario Mauro. Ces travaux de finition prennent fin en 1961. En 1978, ont lieu les travaux de rénovation donnant l'état actuel du Sanctuaire.

D'après les registres paroissiaux, on apprend que la neuvaine de Sainte-Anne se célèbre solennellement dans notre Sanctuaire de Sainte-Anne depuis le tout début de la paroisse. Les pèlerins d'alors viennent de toutes les paroisses du diocèse d'Edmundston actuel, des paroisses du Maine et de celles du Témiscouata.

Les prêtres de la paroisse :

Vicaires
1931-1933 : 
1934-1940 : 
1940-1941 : 
juil '41-sept. '41 : 
oct. '41-1943 : 
1943-1948 : 
1948-1951 : 
1951-1958 : 
1958-1962 : 
1962-1965 : 
1965-1968 : 
1968-1973 : 
1973-1974 : 

Curés
1886-1890 : 
1890-1891 : 
1891-1903 : 
1903-1905 : 
1905-1914 : 
1914-1920 : 
1920-1921 : 
1921-1940 : 
1940-1956 : 
1956-1973 : 
1973-1979 : 
1979-1994 : 
1994-1999 : 
1999-2000 : 
2000-2001 : 
2001-2010 : 
2010-.... : 
 
P. Hilaire Daigle
P. Adolphe Cormier
P. J. Adelard Arsenault
P. Cyr Dubé
P. Fidèle Poitras
P. Irénée St-Amand
P. J. Adrien Martin
P. Stanley Daigle
P. Félix Poitras
P. Bertrand Ouellet
P. Lucien Levesque
P. Armand Plourde
P. Normand Godbout

 
P. I.N. Dumont
P. Antoine Comeau
P. Maxime Babineau
P. L. Alphonse Launière
P. Jacques Robichaud
P. André Bérubé
P. Armand Martin
P. Claude Cyr
P. Solyme Azzie
P. Fidèle Poitras
P. Narcisse Gagnon
P. Félix Poitras
P. Gaëtan Côté
EPP* (P. Gaëtan Côté, modérateur)
EPP* (P. Gaëtan Côté, modérateur, P. Ghislain Rémillard)
EPP* (P. Joseph Numbi Phaku Mavambu, f.d., modérateur)
EAP* (P. William Rice, modérateur)

*EPP : Équipe de pastorale paroissiale
*EAP : Équipe d'animation pastorale


Référence : Livre-souvenir à l'occasion du 50e anniversaire de la fondation du diocèse d'Edmundston publié par la Revue de la Société Historique du Madawaska (vol. XXIII, numéros 1, 2, 3 et 4), 1995.

Photo : Jacques G. Albert