Navigation

Plan du site
Notre évêque »
Publications | Armoiries | Évêques prédécesseurs

Armoiries épiscopales
de Mgr Claude Champagne, o.m.i.


Symbolisme

La partie supérieure de l’écu est dite « ondé » en héraldique. Elle évoque le littoral côtier qui borde l’archidiocèse de Halifax et le diocèse de Yarmouth. L’étoile est la Stella Maris, l’étoile de la mer, symbole marial par excellence et des Acadiens en particulier depuis son adoption comme symbole principal de l’Acadie, en 1884. On la trouve également dans les armoiries du diocèse de Yarmouth, adoptées en 1953.

La fleur de lis est l’emblème des anciens rois de France depuis le règne de Philippe-Auguste (1165-1223). Durant le haut Moyen-Âge, elle acquit une dimension christologique et mariale basée sur le Cantique des cantiques : « Je suis la fleur des champs et le lis de la vallée » (Cant. 2.1), et « Comme un lis au milieu des épines telle est ma dame au milieu des lis. » (Cant 2.2). Son inclusion dans les armoiries de Mgr Champagne rappelle sa naissance (1947) à Lachine, Québec. Notons que la fleur de lis est également présente dans les armoiries du diocèse de Yarmouth.

Le Trilium blanc est le symbole floral de l’Ontario, adopté en 1937. Il rappelle que la carrière pastorale du nouvel évêque s’est surtout passée en Ontario, et notamment dans l’archidiocèse d’Ottawa.

La croix latine avec les instruments de la Passion du Christ est l’élément principal des armoiries des Oblats de Marie-Immaculée fondé pour le service des missions et de la direction des séminaires. Elle occupe la place d’honneur dans les armoiries du nouvel évêque pour signifier son appartenance à cet institut qui oeuvre au Canada depuis 1841.

La partie inférieure de l’écu se dit, en héraldique, une « champagne ». C’est bien entendu, une allusion au patronyme familial de Mgr Champagne dont le premier ancêtre établi au Canada provenait de la Champagne, une ancienne province de France.

Le livre ouvert rappelle les saints Évangiles, dépositaire de la parole de Dieu que l’évêque a la responsabilité d’enseigner. Il est chargé des lettres grecques de l’alphabet grec signifiant que Jésus est le commencement et la fin de tout : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur. Celui qui est, qui était et vient, le Tout-Puissant ». (Apocalypse 1,8)

La devise latine « Verba vitae aeternae habes » se rend en français par : « Tu as les paroles de la vie éternelle ». C’est la réponse de l’apôtre Pierre au Christ. (Jean 6,68)

La croix à une traverse derrière l’écu est le symbole de la dignité épiscopale, tout comme le chapeau vert à douze houppes—six de chaque côté—est l’insigne héraldique propre aux évêques.

Robert Pichette de l’Académie internationale d’héraldique 7 mai 2003
Publications | Armoiries | Évêques prédécesseurs